Archives de Catégorie: Témoignages 2007-2009

AUDITIONS

Monsieur L est un ancien éducateur qui dit que cette histoire paraît complètement contradictoire avec les discours que tenait le directeur aux animateurs. De temps en temps il leur disait qu’il ne fallait pas être trop proche des enfants pour éviter des situations ambiguës et une mauvaise interprétation.

———

Question Vous souvenez-vous du jeune * ?

Réponse Je ne me rappelle pas du tout de cet enfant.

Question Avez-vous vu le directeur s’isoler parfois avec des enfants ?

Réponse Je l’ai vu discuter seul avec des enfants lorsque l’un d’eux avait fait une bêtise, mais il parlait avec l’enfant dans un bureau situé à l’entrée du bâtiment, c’est dans ce bureau que nous allions téléphoner. Je ne l’ai jamais vu s’isoler volontairement avec un enfant.

Question Est-ce que le directeur s’est intéressé à l’un des enfants de votre groupe ?

Réponse Non, il passait voir si tout allait bien mais je ne l’ai pas vu bloquer sur un enfant en particulier.

Question Avez-vous remarqué un comportement anormal du directeur vis-à-vis des enfants ?

Réponse Non, pour moi son comportement était normal, il faut dire que je n’y ai pas vraiment prêté attention. Les enfants dont nous avions la charge avaient tous un passé difficile et avaient besoin de se confier. Au fur et à mesure des affinités se créaient entre les animateurs et certains enfants.

Question Pensez-vous que si l’un des enfants de votre groupe avait été agressé sexuellement, il serait venu vous en parler ?

Réponse Pas forcément, cela dépendrait de l’enfant agressé et des relations de confiance que nous avions tissées.

Question Durant votre mois de travail dans ce centre avez-vous entendu des rumeurs concernant des agressions sexuelles envers les enfants ?

Réponse Non, je ne crois pas, je n’en suis pas certaine car c’est vrai que dans ce genre de structure il y a pratiquement tous les jours des rumeurs qui circulent mais dans ce cas là je ne me souviens vraiment pas. De 2003, jusqu’en 2005, j’ai fait de l’animation en colonies en même temps que je poursuivais des études pour obtenir un diplôme d’éducateur. J’ai toujours voulu m’occuper des enfants. En décembre 2006, j’ai obtenu mon diplôme d’éducatrice.

——–.

J’étais amenée à rencontrer tous les jours le directeur sur mon lieu de travail.Je n’ai jamais eu à me plaindre de son comportement à mon égard. Il a toujours été respectueux à mon encontre, nous n’avons jamais eu de conflits. C’était quelqu’un qui s’impliquait dans son travail. En effet, je me souviens qu’avant son arrivée l’établissement devait fermer mais qu’il avait permis d’éviter cette fermeture.

Question Quelle attitude avait il avec les enfants ?

Réponse Pour moi, il avait un comportement normal avec les enfants.Je n’ai jamais constaté de gestes déplacés de sa part envers les enfants. Je n’ai même jamais entendu, non plus, de bruits de couloir sur les comportements déplacés qu’il aurait pu avoir envers les enfants.

Question Vous-même étiez-vous en contact avec les enfants ?

Réponse Je les croisais, je les servais notamment aux repas mais je ne les connaissais pas vraiment. Je ne connaissais pas leur nom. Je ne me souviens plus de pensionnaires en particulier.

——–

J’ai travaillé dans l’établissement Les Flots de septembre 2004 à octobre 2005 où j’étais agent de service. Nos rapports étaient tout à fait normaux. Je n’ai jamais eu de conflits avec lui, nos relations de travail étaient tout à fait saines, je le voyais tous les jours sur mon lieu de travail, il était respectueux avec le personnel.

Question Quelle attitude avait il avec les enfants ?

Réponse Encore une fois, il avait un comportement normal. l n’était ni trop proche des enfants, ni trop sévère. Je le voyais avec les enfants, notamment lors des repas, je n’ai jamais remarqué de comportements déplacés venant de sa part. Je n’ai jamais entendu d’enfants se plaindre de lui. Franchement, je suis étonnée des faits qui lui sont reprochés.

Question Avez-vous souvenir d’enfants en particulier ?

Réponse Non, je ne m’en souviens pas.

——

A l’époque je travaillais comme animatrice stagiaire pour mon stage de BAFA animatrice J’ai travaillé de juillet 2005 au 22 août 2005. Je dormais sur place. Il y avait un lit de placé entre les deux parties : garçon et fille, où un moniteur dormait chaque nuit. Les chambres étaient collectives.Le directeur était toujours présent sur le centre, il était toujours là en cas de problèmes, il ne participait pas aux activités des enfants, il passait juste sur les différents ateliers quelques instants pour vérifier que tout ce passait bien. Pour les sorties à l’extérieur du centre, il n’était pas présent. Il avait un rapport normal de directeur de centre avec les enfants. Il gérait surtout les problèmes, il était un directeur de centre assez exigeant, mais juste, il gérait bien le centre notamment au niveau de la discipline. Nos relations professionnelles étaient excellentes, il était très sympathique avec nous tous. Je pense même que c’est la meilleure colonie que j’ai faite, tout le personnel s’entendait très bien , il était respectueux de son personnel, son attitude était toujours professionnelle.

Question Avez-vous déjà remarqué des gestes déplacés envers les membres du personnel ou des enfants ?

Réponse Non, vraiment jamais, ni envers mes collègues, ni envers les enfants, son attitude a toujours été non équivoque.

Question Vous souvenez-vous d’un jeune garçon de 9 ans qui s’appelait # ?

Réponse Je me souviens d’un garçon de la colonie d’août 2005 qui s’appelait #( NDL :il s’agit de l’enfant en question). Il était assez petit, il était châtain, la peau un peu mate, il portait une casquette bleue, je me souviens qu’il avait un problème de diction, je crois qu’il avait un problème de chuintement. Je crois me souvenir que ses parents étaient séparés, c’était un jeune très perturbé.Je me souviens qu’il faisait des crises quotidiennes pour appeler son père ou sa mère. Il dormait bien la nuit, il n’avait pas un sommeil agité, il était toutefois en recherche d’affection. Quand il pleurait pour pouvoir appeler ses parents, je le conduisais voir le directeur pour qu’il puisse téléphoner, et pour qu’il puisse le gérer car nous n’arrivions pas à le calmer. Dans ces moments là il se retrouvait seul dans le bureau avec le directeur mais il arrivait au personnel de rentrer dans le bureau, et personne n’a jamais rien remarqué d’anormal. Je suis arrivée une fois dans le bureau, il était au téléphone. De même, quand # sortait du bureau il était toujours heureux d’avoir pu parler avec ses parents au téléphone. Il s’entendait bien avec le directeur car ce dernier le laissait appeler ses parents. De plus, les fenêtres de son bureau étaient toujours ouvertes car il fumait dans son bureau et nous aurions entendu crier si cela avait été le cas. # ne s’est jamais plaint du directeur devant nous, il était un jeune assez influençable, j’avais pu le constater envers d’autres enfants. Franchement, je ne l’imagine pas commettre des faits d’attouchements sexuels sur des enfants. Personnellement je n’ai jamais rien constaté, ni rien entendu à ce sujet.

——-

J’étais agent de service. Concernant le directeur nous avions des relations professionnelles tout à fait normales. C’était quelqu’un de très sympathique. C’était un bon directeur qui savait être juste, et savait réprimander lorsqu’il le fallait. Je n’ai jamais eu de problèmes avec lui. Je n’avais pas l’occasion de le voir lorsqu’il se retrouvait en compagnie des enfants.Je n’ai jamais rien remarqué d’anormal dans son comportement, je n’ai jamais rien entendu de défavorable à son égard, ni par le reste du personnel, ni par les enfants.

Question Vous souvenez-vous des enfants à cette période ?

Réponse Non, pas du tout, il y a trop d’enfants qui passent, de plus je n’étais pas en contact direct avec les enfants.En conclusion, je suis très surpris des faits qui lui sont reprochés .

———-

J’étais le cuisinier du centre. Mes relations professionnelles a étaient très bonnes, je n’ai jamais eu de problème avec lui. C’était quelqu’un qui, pour moi, était intègre. Par exemple, il m’avait promis une augmentation compte tenu du travail que je fournissais, il avait tenu sa promesse. Il était très à l’écoute du personnel en général, il sait qu’il était apprécié de tout le personnel.Concernant ses relations avec les enfants, je n’avais pas beaucoup l’occasion de le voir en compagnie d’eux car j’étai en cuisine. J’ai croisé M dernièrement, nous avons parlé tous les deux de la situation. Elle était très surprise des faits reprochés . Elle m’a parlé du jeune qui avait déposé plainte en me disant que ce jeune était perturbé car il attendait un courrier de quelqu’un qui était en prison et que cela engendrait des crises de larmes.Elle m’a rapporté qu’elle et le directeur étaient très ennuyés par les crises de larmes de ce jeune et qu’ils avaient fini par lui écrire une lettre en lui faisant croire qu’il s’agissait de la lettre qu’il attendait. Ils avaient agi de la sorte pour le bien de ce jeune. Personnellement, je ne me souviens pas d’enfants en particulier. Je n’ai jamais rien entendu de négatif de la part des enfants ou des employés le concernant . Je suis très surpris des accusations qui sont portées à son encontre.

——-

J’étais stagiaire BAFA 1ère animatrice, puis comme animatrice. Je n’ai eu aucun problème avec le directeur. Je suis très surprise des faits qui lui sont reprochés. En effet, il était quelqu’un de très sérieux, respectueux de l’ensemble du personnel et des enfants. Il était très proche de son équipe, à l’écoute des problèmes de chacun, il était très professionnel, il s’intéressait de près au bon déroulement des différentes activités. Je ne l’imagine pas pouvoir s’être retrouvé seul avec des enfants, d’ailleurs son bureau était au centre des bâtiments et il y avait toujours du passage devant son bureau, les fenêtres permettaient de voir l’intérieur du bureau, et de toute façon la porte était rarement fermée. Je me souviens d’une anecdote où une jeune adolescente qui avait des problèmes personnels avait été renvoyée de la colonie. Nous devions la ramener chez elle à environ 100 kilomètres, Christophe m’avait demandé de les accompagner. Je n’ai jamais remarqué de comportement déplacé de sa part , ni vis-à-vis des enfants, ni vis-à-vis du personnel. Concernant les enfants, quand il était amené à les rencontrer c’était en présence de l’animateur et du groupe. Comme je vous l’ai dit, je l’imagine mal avoir commis les faits qui lui sont reprochés non seulement compte tenu du fait qu’il n’était pas avec les enfants, mais aussi compte tenu de sa personnalité. Je ne me souviens pas bien des enfants, et je ne me souviens pas d’un certain #. Très exactement, je me souviens d’un jeune garçon sans pouvoir vous dire qu’il s’agit de Ludovic qui perturbait le groupe, qui supportait mal le fait de ne pas avoir de nouvelles de ses parents alors que tous les autres enfants en avaient.

——–

Ces deux personnes recrutées en qualité d’animateur mettent en avant le professionnalisme et le sérieux du Directeur qui gérait au mieux ce centre de vacances. Elles décrivent avec précisions les conditions de fonctionnement et la vie de la structure. Elles le décrivent comme un directeur digne de confiance, écarté par ses responsabilités des personnels encadrant et des estivants. Aucun des deux témoins n’a de souvenir du nommé #. Selon les deux animateurs il est peut concevable que le directeur ait pu s’isoler avec un jeune vacancier pour en abuser.

———-

Elle dit que le directeur était quelqu’un d’adorable, qui lui avait une très bonne impression, qui était à l’écoute des enfants A son sens, il n’est pas du tout le genre à être mêlé à l’affaire pour laquelle elle est entendue. Il était gentil avec les animateurs.

Question Avez-vous eu connaissance durant l’état 2005, ou par la suite, de cette éventuelle agression sexuelle commis sur l’un des enfants au centre ?

Réponse Non, cela m’étonne car les enfants étaient toujours avec nous, les animateurs, et le bureau était toujours ouvert à cause du téléphone et de l’ordinateur, ainsi plus facile d’accès.

Audition de Monsieur … (ndl c’est à cet animateur que l’enfant déclarera s’être « confessé » dans sa dernière déposition ).

Mr ….s’est présenté à notre unité le 7 février après plusieurs convocations. L’intéressé ne se trouvait pas au domicile de ses parents. Il était en formation professionnelle. Il a été embauché au centre de vacances du 8 juillet au 16 août, il a effectué deux colonies de vacances en tant que surveillant de baignade. Il se souvient du prénom du directeur mais pas de son nom. Concernant l’enfant # il pense qu’il s’agissait d’un enfant muet et très agressif en raison de son handicap. Il n’a jamais remarqué un comportement bizarre du directeur du centre.

————–

Directeur-adjoint , il n’était plus en fonction au moment des accusations Il décrit le diecteur comme une personne très professionnelle, et se trouve étonné des faits reprochés. Il ne peut fournir le moindre renseignement sur les dits faits.

———–

NDL : seconde audition de la secrétaire .

Elle ne se souvient pas de l’enfant.

Elle indique que le directeur ne fait plus partie de l’association car il souhaitait prendre du recul. Elle ne sait pas dans quelles conditions il est parti. Elle ne trouvait pas qu’il était particulièrement intéressé par les femmes ou par la séduction en général. (NDL , MA COMPAGNE DE L’EPOQUE VENAIT REGULIEREMENT SUR L’ETABLISSEMENT !!!) Elle indique que dans la journée, pendant les horaires de travail, elle n’a jamais rien remarqué qui l’ait surprise ou choquée. Il était dans son rôle de directeur avec la réserve nécessaire.On l’interroge sur le fait de savoir comment elle explique que l’enfant ait pu faire une telle révélation. Elle répond, déjà j’ai du mal à l’ imaginer comme auteur du crime dont votre enquête fait l’objet. Je tombe des nues en apprenant ce genre de choses. Je ne sais pas pourquoi il a déclaré cela.

Protégé : Ce blog est consacré au fonctionnement de la justice

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Classé dans Actes 2005-2007, Actes 2007-2009, Brave Pinot, Guide de la garde à vue, Lettre ouverte à la présidente de l'ADPEP 13, Liens, Témoignages 2005-2007, Témoignages 2007-2009